Infos diverses

30-12-2016 Tendre vers le "zéro-phyto"

Produits phytosanitaires : une réglementation de plus en plus exigeante.

La France se situe au 2ème rang européen des consommateurs de produits phytosanitaires. Si les ventes sont principalement liées au secteur agricole, elles sont aussi issues de l’usage de désherbants par les professionnels, particuliers et collectivités. Face à ce constat, en février 2014, la loi Labbé1 est votée afin de mieux encadrer et réduire l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national, auprès des particuliers et collectivités. En août 2015, la loi relative sur la transition énergétique2 est adoptée et contribue à faire avancer les recommandations de la loi Labbé.

Que prévoit la loi ?
À partir du 1er janvier 2017, il sera interdit aux collectivités d’utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, de la voirie, des forêts et des promenades accessibles au public. Certains produits resterons autorisés tel que :
- les produits de biocontrôle comprenant :
o les macro-organismes (insectes, nématodes…)
o les micro-organismes (virus, bactéries ou champignons)
o les médiateurs chimiques (phéromones, kairomones)
o les substances naturelles d’origines minérales, végétales ou animale (exemple : bicarbonates de potassium, huile de girofle, cuivre…)
- les produits considérés comme à faibles risques (qui ne contiennent pas de substances préoccupantes, qui ne provoquent pas de douleurs inacceptables chez les vertébrés à combattre et sans effet perturbateur endocrinien)
- et les produits autorisés en agriculture biologique (dont la matière active est listée dans l’annexe II du RCE n°889/2008)

L’utilisation de produits phytosanitaires restera autorisée :
- sur les cimetières
- sur les terrains de sports
- sur les zones étroites et difficiles d’accès (type bretelles, échangeurs, terre-plein centraux)
- et dans le cadre de traitements nécessaires à la destruction et la prévention, face à la propagation d’organisme nuisible.
Tous concernés !

Aussi, si les communes sont les premières à être impliquées dans l'évolution de cette loi, les commerçants dans un deuxième temps et enfin les particuliers devront rapidement s'adapter aux solutions alternatives pour entretenir leurs espaces privés.
En effet, à partir du 1er janvier 2017 la vente en libre-service de produits phytosanitaire sera interdite.
Au 1er janvier 2019 c’est l’utilisation (et la détention) de ces produits par les particuliers et pour un usage non professionnel (au jardin par exemple) qui sera également interdite.
L’objectif au niveau national, à travers le plan Ecophyto 2, est une réduction de 50% de l’utilisation des pesticides d’ici 2025.

26-12-2016 Influenza Aviaire

 A la suite des cas d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 détectés chez les oiseaux sauvages et dans les élevages commerciaux dans les pays européens frontaliers, le 17 novembre 2016, le niveau de risque vis à vis de l'influenza aviaire a été relevé de "négligeable" à "modéré" sur le territoire national et à "élevé" pour les zones humides identifiées à risque particulier (constituant des arrêts sur le route des oiseaux migrateurs). Pour le département de la Vendée,  toutes les communes de Vendée sont désormais concernées par la mise en place de mesures de biosécurité renforcées et notamment :

  • la mise en confinement ou la pose de filets permettant d'empêcher tout contact entre les oiseaux captifs et les oiseaux sauvages. Ces mesures concernent tous les détenteurs de volaille ou autre oiseaux captifs y compris les particuliers et éleveurs amateurs.
  • l’interdiction de tout rassemblement de volaille vivantes (y compris sur les marchés) et autres oiseaux captifs (suf dérogation délivrée au cas par cas par le Direction départementale de la protection des populations selon une évaluation des risques).

25-10-2016 Déploiement de la 4G : des interférences possibles avec la TNT

L'utilisation d'internet en mobilité, par le biais d'un smartphone ou d'une tablette s'est considérablement développée ces dernières années. En France, on compte désormais 33,6 millions de personnes surfant sur la toile grâce à ces appareils. Cette croissance se traduit par une multiplication conséquente du trafic sur les réseaux mobiles qui menace, à terme, de les saturer.

La 4G, technologie de téléphonie mobile, offre un accès fluide à internet en mobilité grâce à des débits importants. Elle apporte des capacités supplémentaires indispensables pour continuer à bénéficier des services de l'internet mobile et développer de nouveaux usages.

Vous aimerez aussi...